Gérard Lartigue

Gérard Lartigue dépasse la présence figurative pour atteindre cet au-delà 
qui touche au temps, à l’intangible, aux liens entre la matière et l’esprit. ​

Cet artiste français se consacre à imprimer dans la matière inerte la manifestation de la vie.
Il réalise un travail autour de la mémoire, de la transmission de valeurs, de la continuité.
L’art est pour lui le pont entre l’instant présent et l’infini

Diplômé des Beaux-Arts, il fait œuvre depuis trente ans en France et à l’étranger.
Une première carrière de peintre l’a ainsi amené à exposer en Suède (1988), aux Etats-Unis (1995), où il a également donné des cours de dessin et d’encaustique, au Mexique et en Espagne, à l’espace Bateau-Lavoir à Paris (1999)…
En 2003, il s’installe dans une ancienne briqueterie à Muret, près de Toulouse. 

Peu à peu la sculpture prend toute la place et il finit par lâcher ses pinceaux pour l’argile.
Son expérience antérieure lui permet, rapidement, de réaliser plus d’une centaine de portraits (commandes privées et publiques).
Il rend ainsi hommage aux femmes et aux hommes de notre temps. 

Une recherche de dépassement de la présence figurative 

À force d’exercer son sens de l’observation, Gérard Lartigue a une capacité particulière pour saisir les détails qui donnent son unicité à un visage.
Il a appris à les décoder pour mieux « attraper » dans la terre le modèle en face de lui.
Il cherche à dévoiler les forces inconscientes qui trahissent la personne, dans ses traits ou dans les mouvements infinitésimaux de ses muscles faciaux.

Son style peut se résumer à cette recherche sincère et méticuleuse dans les profondeurs de notre personnalité, de notre identité.

 Atteindre cet au-delà qui touche au temps, à l’intangible, aux liens entre la matière et l’esprit.

Le sculpteur ne s’arrête pas à la maîtrise technique : une étrange magie lui offre de pouvoir capter l’essence de la personne et de la faire revivre dans la matière.
L’argile permet à ses mains de façonner un reflet de l’âme de la personne sculptée.

Avec le bronze, Lartigue a trouvé un moyen de maîtriser la lumière, car ce métal porte en lui une transparence paradoxale.
​Le bronze véhicule une notion d’éternité qui fait écho à la recherche de l’artiste : suspendre ses sujets hors du temps.

Citations

« Votre buste de moi est impressionnant, c’est beaucoup plus puissant

que ce qu’on a fait sur moi jusqu’à présent. »
Michel Houellebecq

« Dans ces visages qui sont là, il y a quelque chose de la vie,
de la sensualité, de la beauté de ces hommes de cœur. 
»
Patrick Le Hyaric, au sujet des bustes de « Charlie Hebdo »

« Des œuvres nées d’un regard qui va au plus profond de l’être humain.
​De la matière inerte surgissent des visages expressifs et vivants. 
»
Ksenia Milicevic, peintre et critique d’art.

Adresse

54 Avenue d'Ox

31600 Muret

+33 (0)6 67 16 63 17

artiste(at)art-france.fr