La briqueterie Rondé-Oustau retenue par la Mission Patrimoine de Stéphane Bern : notre atelier fait peau neuve

La briqueterie Rondé-Oustau retenue par la Mission Patrimoine de Stéphane Bern : notre atelier fait peau neuve

Une bonne nouvelle !

Juliette et moi avons lancé il y a trois ans un projet pour sauver la briqueterie Rondé-Oustau, à Muret, qui abrite notre atelier d’art. Cette semaine, notre projet a été retenu par la Mission Patrimoine, avec une centaine d’autres sélectionnés au niveau national. Il représente la Haute-Garonne pour cette année. 

Donner du sens à la vie

Notre but en concevant ce projet était à la fois artistique (pérenniser l’espace de travail où nous réalisons nos œuvres), patrimonial (ouvrir la voie aux aides financières pour sauver un bâtiment qui représente une époque de gloire industrielle de la ville de Muret) et social : créer un centre culturel où l’art et l’artisanat d’art permettront des échanges avec la population, une activité touristique, et une aide à l’éducation et à la formation des enfants, des jeunes, et de tous ceux qui voudront développer leur lien à la création. 

Une activité créative est toujours une source de sens dans la vie. Ce centre culturel aura comme vocation de faire rayonner la ville de Muret dans toute la région d’Occitanie et au niveau national. Le but est non seulement de sauvegarder ce patrimoine du Comminges, mais aussi de constituer un espace où le patrimoine de demain sera créé. 

Coup de projecteur

Cette reconnaissance va non seulement impliquer l’apport d’une somme importante pour commencer les travaux de restauration, mais aussi un coup de projecteur médiatique qui ouvre la porte à d’autres soutiens, et permet à toutes les bonnes volontés de se manifester.

 

À tous les participants

Merci à Chloé Le Bart et Gabrielle Mouchard qui, en 2020-2021, ont consacré leur projet de fin d’études d’architecture à la briqueterie. Elles ont su faire évoluer l’idée initiale et lui donner une forme concrète (leurs belles maquettes ont servi à mieux présenter le projet autour de nous). Merci à Anaéli Lartigue et Pierre-Loup Fernandez de Grado pour leur expertise de haut niveau. Merci à Maryse Casanova et à toutes les personnes qui nous ont donné des conseils très importants. 

Tout au long du projet, la famille Rondé-Oustau nous a témoigné une grande confiance en nous donnant carte blanche. En particulier, Bernard Rondé-Oustau qui depuis notre installation à la briqueterie en 2013 nous a donné tout son soutien pour les activités artistiques que nous menons. Nous sommes ravis de voir que Claire Carjuzaa s’est laissée convaincre petit à petit de la faisabilité du projet au point de le prendre cette année en main avec enthousiasme.

Merci à la mairie de Muret, qui avant le résultat de la Mission Bern nous avait déjà offert son soutien. 

Nous, en tant que couple d’artistes, sommes heureux de découvrir que les personnes qui prennent la création comme une source de sens dans leur vie sont bien plus nombreuses que nous le pensions. Leur soutien nous est précieux. 

Engagement des artistes

Vous le savez déjà, nous aimons dire que nous créons le patrimoine de demain. Prophétie déjà réalisée puisque nous comptons à notre actif l’installation de trois œuvres monumentales au cimetière de Père-Lachaise, le buste d’un ancien Premier ministre au Parlement belge ainsi qu’un monument dans le 9e arrondissement de Paris.

Nous nous engageons à continuer à « fabriquer » des œuvres d’art dans ce bel atelier qui prend une lumière plus intense. 

Découvrez le projet sur le site de la Fondation du Patrimoine :

https://www.fondation-patrimoine.org/les-projets/briqueterie-ronde-oustau

 

 

Journée atelier portes ouvertes

Journée atelier portes ouvertes

Joie, force et volonté

Nous ouvrons les portes de notre atelier pour partager avec vous une œuvre exceptionnelle. Neuf mois de travail intense ont fait surgir une présence dans un bloc de marbre de Carrare de 1,2 tonne.
Dylan est parti trop tôt, à l’été 2020. L’essence du jeune homme était liée au dépassement. Il avait fait sienne la citation de Clemenceau : « Il n’y a qu’une façon d’échouer, c’est d’abandonner avant d’avoir réussi. »
Cette œuvre monumentale, mais à taille humaine, est en écho à sa vie. Dans le regard de Dylan sculpté par Gérard se lit le pouvoir de dépassement de l’art.
Nous voulons partager avec vous cette œuvre (en extérieur), juste avant qu’elle ne parte pour son emplacement définitif à Marseille. Elle sera accompagnée d’un ange en bronze : son mouvement ne dit pas s’il vient de se poser ou s’il est prêt à décoller…
La famille de Dylan nous fera l’honneur de sa présence.

 

 

Titres des œuvres : Joie, force et volonté (marbre – 1,80 mètre) et L’Ange Dylan (bronze patiné – 70 cm).

Samedi 19 juin, de 14 heures à 19 heures
Atelier La Briqueterie (dernière porte du hangar à gauche)
54, avenue d’Ox
31600 Muret
Tél. : 06 67 16 63 17

Deux cycles

Deux cycles

Avant d’être sculpteur, j’étais peintre. Je suis toujours peintre : mon regard continue à être celui d’un peintre et les couleurs sont une partie essentielle de mon univers. Les lignes et les taches constituent une des bases de mon langage. Seulement,Tableau Lartigue collection particulière - En hiver comme en été je ne touche plus mes pinceaux depuis des années.

J’en parle parce que je viens de vivre un moment important lié à ce que je vivais souvent à cette époque : j’ai donné un nouveau foyer à une de mes anciennes toiles. Une personne que j’apprécie énormément et qui depuis des années collectionne mes oeuvres a souhaité acquérir le tableau de 2 mètres qui attendait dans un coin de mon atelier, une toile représentant deux saisons en même temps. Deux vélos (deux cycles), une ville, le temps suspendu, la paix et le mystère de l’hiver, la joie quelque part cachée l’été… deux vélos, l’un abandonné momentanément dans un champ de blé et l’autre posé sur un arbre couvert de neige. Le cycliste (ou la cycliste) est absent(e), mais on devine sa présence pas loin. C’est un tableau important pour moi, surtout parce qu’il est l’un des derniers que j’ai réalisés. Le temps est resté suspendu pour moi aussi, par rapport à la peinture. J’ai arrêté de peindre complètement.

Il y a plus de trois ans, j’avais essayé de reprendre la peinture : la toile commencée est toujours sur le chevalet. Le modèle qui a posé est parti loin, a vécu mille choses et ne sait pas que le dessin est toujours là, au même endroit, comme si j’attendais son retour pour continuer… mais ce n’est pas le cas. Je laisse ce tableau-là pour me rappeler qu’un jour je reprendrai la peinture. La personne qui a posé sera tellement différente qu’elle ne pourra plus servir de modèle pour ce tableau. Ou plutôt si : elle sera représentée en deux temps, comme la toile que je viens de laisser partir. Deux temps, deux cycles, deux saisons, deux vélos. L’hiver n’est jamais la fin d’un cycle, juste une étape d’un temps flexible.

Pin It on Pinterest