Un jour il oublia de se réveiller dans son propre corps, de retrouver automatiquement la sensation d’être lui-même, comme jusqu’à cet instant le processus s’était toujours passé. Ce lien entre son « moi » et son corps, s’était cassé. Il voulait se lever, préparer son café et se remettre à sculpter, mais il ne trouvait même pas ses mains, pourtant pas loin normalement.

Il erra pendant des jours… ou des années, des siècles ? Il était difficile de mesurer le temps dans sa nouvelle dimension. Fatigué, il s’endormit. Au réveil, il perçut son corps à quelques mètres de lui (ou des kilomètres ? Des années-lumière ?). Le sculpteur (ou ex-sculpteur) essaya de s’y introduire, mais un courant électrique infiniment puissant le frappa de plein fouet, avec une intensité presque mortelle. Le choc le réveilla.

Il se prépara un café, et se précipita dans son atelier pour tester ses nouvelles mains.

 

Je souhaite recevoir une fois par mois

Le Journal d'un sculpteur.

Suivre les activités artistiques de Gérard Lartigue (expos, présentations, publications, articles, inaugurations...)

Votre adresse-mail est inscrite avec succès !

Pin It on Pinterest

Share This