Le choix de Mandela

Mais le corps humain a une faculté extraordinaire d’adaptation. J’ai découvert qu’on pouvait supporter l’insupportable si l’on gardait le moral, même quand le corps souffrait. De fortes convictions sont le secret de la survie ; on peut avoir l’esprit plein même si l’on a le ventre vide.

Nelson Mandela, « Un long chemin vers la liberté »

Pourquoi le choix de Nelson Mandela pour une sculpture ? Son visage a des formes bien dessinées, différentes de ceux que j’ai déjà réalisés, avec un menton qui ne s’impose pas, discret, pourtant solide et bien visible, les pommettes importantes d’une personne qui sait rire, et une tête bien ronde, régulière, un nez plutôt écrasé et des lèvres aux commissures tombantes. Intéressant, mais ce qui est plus attirant, c’est la combinaison de cette bouche, qui montre une bonhomie mêlée à une détermination totale, et de ces yeux à peine visibles sous les paupières tristes, qui expriment la paix et une compréhension profonde. Le front est sérieux, avec de subtils plis sous 

une chevelure bien délimitée. La complexité de cet homme est un défi dans la réalisation de son buste. Montrer un homme qui a tant apporté à la paix et aux droits des humains sur cette Terre parfois trop injuste ne suffit pas, il faut aussi retrouver dans ses traits la souffrance qu’il a endurée, les doutes qui ont dû l’assaillir par moments, et sa joie de vivre malgré tout.

2 réponses

  1. Félicitations!
    Mandela nous parle… Il a gardé la sagesse ancestrale dans ses plis!
    Bises Nadette

  2. Avatar de Juliette Marne
    Juliette Marne

    « There is no passion to be found playing small – in settling for a life that is less than the one you are capable of living. » Nelson Mandela

    Et aussi :

    « Mais le corps humain a une faculté extraordinaire d’adaptation. J’ai découvert qu’on pouvait supporter l’insupportable si l’on gardait le moral, même quand le corps souffrait. De fortes convictions sont le secret de la survie ; on peut avoir l’esprit plein même si l’on a le ventre vide. » Nelson Mandela, « Un long chemin vers la liberté »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

49 + = 50