Le patrimoine d’aujourd’hui

Une des nos « luttes » en tant qu’artistes est celle de changer le concept que nous avons en général du mot « patrimoine » . Ou plutôt, de changer le point de vue sur ce concept. 

Design Lartigue

Ce mot évoque quelque chose d’appartenant au passé, quelque chose d’immuable, d’ancien… les vieilles pierres. Et dans la plupart des cas, c’est vrai. Notre patrimoine est essentiellement ce qui nous est légué par les générations d’avant. 

La Poétesse vient de me faire lire dans la revue Résonance-funéraire, un article intéressant et encourageant, sur le patrimoine funéraire. Son titre : 

« Colloque SIFUREP Patrimoine funéraire : comment le conserver et le restaurer, ou le « recycler » ? » 

À la question « comment le conserver et le restaurer, ou le recycler ? » , nous ajouterions « ou le créer » ! 

Tout patrimoine d’aujourd’hui n’était auparavant qu’une « œuvre » réalisée par les artistes de l’époque. Cela semble évident, mais nous avons constaté qu’il est rare actuellement que des projets de sculpture destinés à « fabriquer » le patrimoine de demain voient le jour. Notre époque en a pourtant besoin, comme toutes les époques. 

L’article de la revue se termine en mentionnant la chapelle Nahra au cimetière du Père-Lachaise et les sculptures que nous avons réalisées :

« …représentative de l’art funéraire contemporain, la chapelle Nahra, érigée en 2022 au Père-Lachaise, en hommage à Élias Nahra (homme d’affaires franco-libanais), a été conçue par l’équipe de la Maison Rebillon (Groupe FUNECAP), accompagnée du sculpteur Gérard Lartigue, et validée par l’architecte des Bâtiments de France et le conservateur du cimetière du Père-Lachaise. Celle-ci est à noter pour la preuve qu’elle représente de la persistance d’un véritable art funéraire français. »

Elias Nahra au Père-Lachaise

C’est encourageant, car nous pouvons interpréter l’intention du journaliste, Gil Chauveau, comme le souhait de promouvoir aussi la création du patrimoine de demain. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

39 + = 49